Fabrice du blog Instinct Voyageur nous raconte son anecdote de voyage au Mali…

Fabrice du blog Instinct Voyageur nous raconte son anecdote de voyage au Mali…

Cela faisait un petit bout de temps que je ne vous avez pas proposé une anecdote de voyage. Et c’est avec plaisir que nous
retrouvons aujourd’hui Fabrice, qui nous raconte son aventure au Mali. Blogueur voyageur, Fabrice est l’auteur de la méthode ATIPIC qui nous explique comment voyager en sécurité. Adepte notamment des longs voyages, il partage en ce moment son temps entre la France et l’Amérique du Sud. Il partage son expérience sur son blog de voyage Instinct Voyageur. Un blog qui lui permet de voyager librement. Il est aussi l’auteur du blog Prendre l’avion.

En 2006, j’ai traversé l’Afrique de l’Ouest en solo avec un 125cm3. Un superbe voyage de 3 mois, de Lagos à Dakar ! Le Mali fut un de mes meilleurs souvenirs. C’est d’ailleurs là que j’ai vécu quelques rencontres étonnantes. En voici une !

Je viens de débarquer du train Bamako- Kayes. Je récupère ma moto qui a fait le voyage avec moi. Au passage, elle a été vraiment malmenée : je suis obligé de passer au mécanicien du coin afin de changer un câble…

Bref, le lendemain, ayant récupéré ma moto, je fais un tour de la ville en fin de journée. Je m’arrête alors près de la gare. Des wagons sont laissés à l’abandon près d’un hangar. Leurs couleurs contrastent avec le reste des bâtiments. Avec la lumière dorée de cette fin de journée, je me dis que cela peut faire une bonne photo. Toujours assis sur ma moto, je saisis mon appareil photo de mon sac pour prendre un cliché.

Au moment de partir, un homme m’interpelle et me demande pourquoi je l’ai pris en photo. Il est vrai qu’il y avait un homme qui était assis près d’un des wagons. Enfin, il était loin, difficile de le distinguer. Je lui réponds que non, je ne l’ai pas pris en photo etc… Et voilà qu’un agent de police arrive en moto ! L’un de ses amis a visiblement prévenu l’un d’eux… L’agent me demande de le suivre au poste de police avec le plaignant ! Je n’en crois pas mes oreilles ! Tout cela pour une photo !

Le commissaire nous reçoit. Moi et le plaignant, nous exposons l’histoire. Je lui affirme que je n’ai pas voulu prendre cet homme en photo, qu’il est en arrière-plan et qu’il est si loin qu’on ne peut le distinguer. Après nous avoir écoutés, le commissaire demande au plaignant de développer la pellicule le lendemain. Et moi, je dois rester dans la ville. Chouette….

Il fait très chaud à Kayes, nous sommes à l’ouest du Mali. Ne sachant que faire, je passe mon temps à tourner dans le commissariat. Je regarde le journal de TV5 avec des agents, habillés en jogging et pantoufles. Je leur demande s’ils ont beaucoup de travail en ce moment. «  Ah oui, nous en avons beaucoup » me répondent-ils avec le sourire. Je vois ! L’activité est intense ici !

Je passe du temps avec le commissaire dans son bureau. Nous parlons photo, c’est en effet un grand amateur. Il me parle de psychologie aussi, c’est d’ailleurs un peu le cœur de son métier ! Nous sympathisons autour d’un thé. Certes, je n’ai pas l’habitude, mais je pense qu’en France, cela doit être plutôt rare ce genre de scène dans un tel lieu.

Le lendemain, le dénouement arrive. Nous allons récupérer la pellicule, et là, le commissaire se rend heureusement compte que la requête du plaignant n’est pas recevable. La photo est sombre et il est impossible de distinguer l’homme en arrière-plan.

L’homme en est pour ses frais. Il a cru qu’il lui serait possible de soutirer de l’argent à un blanc pour une photo et une question de droit. Il repart bredouille la tête basse, sans un mot pour moi. Faire de la photo en Afrique, ce n’est pas toujours facile !

Pour la petite histoire, je n’ai pas pu récupérer la photo… pièce à conviction ! 😉

Bref… j’ai pris une photo au Mali !

6 réactions au sujet de « Fabrice du blog Instinct Voyageur nous raconte son anecdote de voyage au Mali… »

  1. Bon tout est bien qui finit bien, on ne sait jamais, cela aurait pu se passer autrement! Je pense que Fabrice a du être quand même très content de pouvoir reprendre la route, un commissariat, on a connu quand même mieux comme lieu de découverte, même si ça c’est bien passé au final 😉

  2. Superbe histoire très incroyable tout de même – et tout cela pour une photo 🙂

    Je me souviens au Costa Rica, sur la plage de Cahuita justement, voir le matin un habitant avec son vélo et de très beau poisson tout frais accrocher au vélo, je le regarde – et lui demande si je peux le prendre en photo… il me demande de l’argent tout de suite…

    Je suis partie immédiatement mais j’ai trouvé cela incroyable…

    Merci Benjamin d’avoir partagé cette anecdote de Fabrice.
    @++
    Vincent @Costa Rica Articles récents…Le décalage horaire avec le Costa Rica ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Show Buttons
Hide Buttons