Pourquoi j’aime faire du camping… SEUL ?

Pourquoi j’aime faire du camping… SEUL ?

J’aurai même pu (dû !) intitulé cet article : « Pourquoi je te CONSEILLE de faire du camping seul ! »

« Mais c’est chiant le camping seul » tu vas me dire ?

Le débat est ouvert…

Très clairement, et pour ne pas te faire de fausses illusions sur cet article, il est proche du débat « Pourquoi voyager seul ? ».

Sauf que… Voyager seul ET en mode camping, ça rajoute un peu de piment !

Voyager seul, avec un budget « no-limit » ou voyager seul, avec pour seul toit, ta toile de tente et ton beau réchaud, c’est pas la même partie.

Tu vas légèrement – encore – plus loin dans le fameux « je sors de ma zone de confort » et j’utilise le voyage comme un outil de développement personnel.

Aventure Argentine

Mon expérience de camping en solo en Argentine

Début 2014, je suis parti en Amérique du sud, et en particulier en Argentine avec quelques illusions et notamment celle-ci : c’est pas cher !

WRONG MY FRIEND !

En tout cas, en Argentine…

Je voulais rester 3 mois. 3 mois à dormir en auberge de jeunesse et à prendre des bus pour se déplacer, m’aurait coûté un bras.

Et c’est là que j’ai fais l’un de mes meilleurs investissements : une toile de tente !

C’était le début de mon voyage en stop jusqu’à Ushuaïa en stop, en solo et en camping.

Et que ce fût bon, même si il y a quelques galères (après tout, un voyage où tout se déroule à merveille, est-ce réellement un voyage ?).

A mon sens le camping, et d’autant plus en solo, permet de retourner à l’essentiel :

Pas d’électricité, pas d’eau courante, pas de douche. Nada.
Juste toi et ta toile de tente.
Juste toi, perdu au beau milieu de la nature.
Juste toi, face à toi-même ET hors de ta zone de confort habituel.

Quelle est la dernière fois où tu t’es retrouvé dans ce type de situation ?
Seul, sans confort, en mode camping ?

Cela te permet de travailler… sur toi. Sur tes envies profondes. Sur tes rêves.

Voilà tout simplement pourquoi, j’aime faire du camping en solo.

(NB : Bien entendu, de temps en temps rien ne t’empêche de faire un séjour dans un camping payant et pas trop cher pour retrouver un peu de confort).

voyager seul

3 conseils pour réussir ton séjour en camping

Bon je suis loin d’être l’expert n°1 en camping, et ce sont des « conseils bateaux » que je te partage ici (mais finalement pas sûr que tout le monde les appliquent…)

1. Ne jamais partir sans ces 4 éléments de base

– Un couteau suisse (ton plus fidèle compagnon, pour le « miam-miam » et surtout pour bricoler si besoin etc…)
– De la petite corde (tu n’es jamais à l’abri que ton sac à dos lâche, que tu aies besoin d’attacher quelque chose en supplément etc…)
– Du scotch (Ne prends pas de place et pourtant pratique dans pas mal de situations)
– Des sacs plastiques (En cas d’humidité ou pour contenir quelque chose)
– Une Couverture de survie (Ca ne prend pas de place aussi, et c’est surtout l’un des meilleurs isolants)

2. Si vraiment tu pars à l’aventure en solo, dans une zone isolée, donne régulièrement ta position à quelqu’un de proche.

3. Tous les temps et tous les scénarios, tu prévoiras.

Combien de randonneurs-touristes (j’en ai longtemps fait parti hein 🙂) partent encore sous équipés en affaires chaudes parce qu’il… « fait beau là ! ». Sauf que le temps en montagne peut parfois changer du tout au tout en quelques minutes.
Sur une randonnée d’une journée, on arrive toujours à s’en sortir. Mais sur plusieurs jours, avec l’objectif de faire du camping plusieurs nuits, cela peut vite devenir un enfer.

Alors prêt pour partir en camping en solo ?

Si tu as d’autres conseils ou des choses à rajouter, je te laisse mettre un commentaire ci-dessous.

C’est à toi de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Show Buttons
Hide Buttons