[Interview] Tout quitter et partir vivre au Costa Rica

[Interview] Tout quitter et partir vivre au Costa Rica

Fin_voyage

4 VIDEOS INÉDITES ET UN GUIDE GRATUIT

Apprend à partir SEUL au bout du monde, SANS 3000€ d'avance, SANS parler la langue,

même si tes proches ne te SOUTIENNENT PAS !

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Vincent du blog vert-costa-rica.fr qui nous raconte pourquoi il est parti vivre au Costa Rica depuis Juin 2011. C’est la première interview de ce type que je publie sur ce blog de voyage. Et honnêtement, c’est un moyen que j’apprécie vraiment car c’est l’occasion de rencontrer et d’échanger facilement avec des personnes avec qui ont a les mêmes passions. A refaire donc 🙂

Bonjour Vincent, peux-tu te présenter en quelques mots auprès des lecteurs ? 

Bonjour à tous,

Je suis originaire de Nantes où j’ai fais une formation en tant que cuisinier. Il y a 1 an et demi, j’ai rencontré ma femme qui étaitvincent varenne professeur d’Espagnol ici. Je me suis lancé à l’aventure et je les suivis dès son retour au Costa Rica en Juin 2011. Depuis je vis au Costa Rica et c’est ici que nous nous sommes mariés !

Félicitation pour ton mariage ! 🙂 Mais l’adaptation dans le pays n’a pas été trop difficile (avec les locaux notamment) ? 

Oh non ! Elle a même été très facile. Les locaux appelés les « Ticos » ont été très chaleureux vis-à-vis de moi. Par contre, c’est surtout au niveau du climat que ça été plus difficile. Il a fallu s’adapter à une forte chaleur, parfois très humide, en particulier les deux premières semaines.

Ce qui m’a marqué aussi c’est la lenteur des services d’administration. Par exemple, simplement pour aller à un guichet de banque, cela peut vous prendre une heure. Vous êtes fouillé à l’entrée – ce qui rappelle les douanes d’un aéroport ! Et autant dire qu’ils ne sont vraiment pas pressés…

vivre au costa rica

Et tu parlais déjà couramment Espagnol en arrivant là-bas ?

Pas du tout ! Je ne parlais pas un mot d’Espagnol ! Même si j’avais étudié la langue en cours, j’étais loin d’être dans les premiers de la classe 😉 J’ai donc tout appris sur le « tas » en suivant quelques cours via internet.

Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, beaucoup de costariciens parlent anglais et en mélangeant les gestes et les langues, j’arrive toujours a me faire comprendre car ils sont facilement à l’écoute… (pour la petite histoire même les SDF me demandaient de l’argent en Anglais, j’étais vraiment surpris au début !)

Quels conseils donneraient tu aux gens qui souhaitent s’expatrier au Costa Rica ?

Le conseil principal est de ne PAS s’expatrier sans être venu avant, passer quelque temps dans le pays. Le mieux est de venir 3 mois au Costa Rica (durée du visa touristique) pour voir si le pays vous convient.

Il faut savoir que même si le pays est très petit (nous le comparons a la Suisse en Europe car il est petit par sa taille et c’est aussi un pays dit riche pour l’Amérique Centrale), il y a une grande diversité de climat. D’un côté, vous avez une région très montagneuse qui culmine à 1200 mètres où il fait plutôt froid. A l’inverse, il y a les côtes caraïbes où il fait très chaud. Enfin, il y a des forêts tropicales où il fait très humide.

Il faut donc être prêt aux différentes variations même si à 1200 mètres d’altitude vous aurez toujours entre 20 et 25°C.

Guide pour réussir son installation au Costa Rica

On dit un peu partout sur le web que le Costa Rica est l’un des pays les moins cher du monde, est-ce que tu confirmes cela ?

Certes, c’est beaucoup moins cher qu’en France mais il ne faut pas se faire de fausses idées ! Le Costa Rica est le pays le plus cher d’Amérique centrale. Il se développe de plus en plus notamment grâce à l’industrie du tourisme. Il faut tout de même avoir un minimum de revenus compris entre 500 et 600 par mois pour vivre au Costa Rica.

De plus, on oublie souvent cette partie mais la baisse de l’euro a été très défavorable. Alors qu’il y a un an, 1€ valait 750 colones, il n’en vaut plus que 630 colones environ (taux encore variable) !

plage-de-cahuita

Pour parler un peu plus blogging, tu tiens donc un blog, vert-cost-rica.fr, cela fait combien de temps ?

J’ai démarré ce blog un mois après mon arrivée ici en Juillet 2011 simplement pour le plaisir. Je m’y suis vraiment pleinement consacré 5/6 mois après. Maintenant, j’ai le plaisir d’accueillir entre 2000 et 2500 visiteurs par mois.

Sachant qu’un blog demande quand même pas mal de travail et de rigueur, qu’est ce que cela t’apporte personnellement ?

J’adore surtout le fait de rencontrer et de dialoguer avec des gens. De nombreuses personnes me demandent des conseils, notamment sur l’expatriation au Costa Rica et c’est toujours un plaisir de répondre aux lecteurs…

Trace_Directe

Et arrives-tu à gagner quelques revenus avec ? D’où proviennent t-ils ?

Oui c’est d’ailleurs ma seule ressource de revenus au Costa Rica. Je gagne environ 500 euros par mois. Réussissant à en vivre, cela me permet d’apporter plus de temps et de contenu et donc de rendre le site très dynamique… La majorité de ces revenus provient des articles sponsorisés et un peu de l’affiliation.

Quels sont tes projets d’avenir concernant ton blog ?

Pour l’instant, je me concentre à proposer des articles de qualité à un rythme réguliers afin de partager mon voyage et les belles choses du Costa Rica… Mais, depuis une semaine, j’ai ouvert un forum afin de créer une véritable communauté d’entraide autour du Costa Rica. Au fur et à mesure, j’aimerais vraiment orienter mon blog sur l’expatriation et l’immigration autant que le Voyage au Costa Rica.

D’ailleurs, dans l’avenir je souhaiterai écrire un livre consacré exclusivement à l’immigration au Costa Rica pour aider mes lecteurs et tout ceux qui me posent des questions à ce sujet.

Guide pour réussir son installation au Costa Rica

Un dernier mot pour la fin …

Si vous avez des questions sur le Costa Rica, n’hésitez pas à venir faire un tour sur vert-costa-rica.fr, j’y répondrai avec plaisir ! 🙂

Et, merci à toi Benjamin pour cette interview et à très bientôt au Costa Rica.

Alors des envies de partir vivre au Costa Rica ?

25 réactions au sujet de « [Interview] Tout quitter et partir vivre au Costa Rica »

    1. Merci Pascal 🙂

      Nous avons eu un très fort séisme le 5 septembre 2012 et depuis, cela à entrainer 2 ou 3 nouveaux séismes importants (entre 5 et 6 sur l’échelle de Richter) que nous avons bien ressentie également, mais rien de grave, pas de dégât.

      Il est normal que la terre tremble après le séisme important que nous avons eu, donc rien à faire sauf à attendre que cela passe…

      De plus cela rend les volcans légèrement plus actif, donc ils sont également en forte surveillance, notamment pour les Poas et au nord, le volcan Rincon de la vieja.

      à suivre dans la catégorie « actualité » du forum !

      @++
      Vincent
      Vincent @Costa Rica Articles récents…Le décalage horaire avec le Costa Rica ?My Profile

  1. Je ne suis jamais parti en Amérique latine, mais la chaleur des habitants du Costa Rica comme l’indique Vincent me plairait beaucoup je pense, à planifier :-).
    Je suis aussi d’accord avec son conseil de ne jamais partir s’installer quelque part sans y avoir vécu un moment avant, c’est plus prudent.

    1. Bonjour Denis :

      Oui c’est vraiment important, le pays ne plaira pas à tout le monde c’est clair – et puis généralement – il faut être prêt à le faire pour ce lancer dans les démarches d’immigration – très longue et complexe tout de même.

      pour plus d’informations, je vous invite à découvrir la série de vidéos sur le Costa Rica :
      http://conseils-videos.vert-costa-rica.fr/

      @++
      Vincent @Costa Rica Articles récents…Le décalage horaire avec le Costa Rica ?My Profile

  2. C’est plutôt pas mal d’avoir 500 euros avec un seul blog après tu vas le développer de plus en plus donc je pense que tu vas réussir notamment en plus avec le forum. J’espère que lors de mon tour du monde dans 2ans lorsque j’irai au Costa rica, tu seras la!
    stefan@Allemagne Articles récents…Les fêtes allemandesMy Profile

  3. Bonjour Vincent, bonjour benjamin,
    Par curiosité, quelles sont les démarches et les critères à remplir pour pouvoir vivre là bas à l’année, s’expatrier en quelque sorte, quand on est pas marié à quelqu’un du pays?

  4. Salut Vincent, et Benjamin, sympa ce petit interview, qui donne envie de faire un tour dans ce pays d’Amérique Central. Je ne savais pas que c’était le pays le plus cher, par exemple. En Amérique latine et centrale, il ne faut pas s’étonner de la lenteur administrative, mais je crois que c’est plus parce qu’on est habitué à nos pays stressé !

  5. Le Costa Rica, c’est bien sympa! Puravida et tout 🙂

    J’y ai vécu 6 mois avant de devoir repartir car ce n’était pas simple de rester sans un vrai contrat de travail, je suis donc parti en République dominicaine où je vis depuis plus de 10 ans (il était à l’époque assez simple de rester indéfiniment en RD).

    Le Costa Rica est magique avec cette faune et cette flore riches.

    En tant qu’expatrié, il faut de même surveiller ces arrières car même si le Costa Rica est l’un des pays les plus développés d’Amérique latine, la criminalité sévit tout de même. J’ai été pointé avec un flingue au bureau par exemple…

    Enfin, je dis bravo aux gens qui, comme moi, décide d’aller se faire voir ailleurs. La chance sourit toujours aux audacieux!
    Michael@traduction professionnelle Articles récents…Comment on Traduction français-anglais by MikeBastin et la traduction | VarezoMy Profile

    1. Bonjour Michael,

      Merci beaucoup pour ce retour. Je suis de plus en plus surpris de la criminalité au Costa Rica. Je n’avais jamais entendu parler de cela auparavant bref… je verrais sur place en espérant qu’il ne m’arrive rien bien sûr ! 🙂
      Et comme tu le dis, la chance sourit toujours aux audacieux.

  6. Bonjour ma femme et moi vivons dans le sud de la France et souhaiterions aller vivre au Costa Rica.
    Est il possible de partir y vivre en créant une société de maconnerie.
    Merci pour tte l aide que vous pourrez me donner

  7. Bonjour Vincent,

    Vous serez peut-être surpris de ce message mais nous tentons notre chance.

    Notre fils Paul âgé de 19 ans souhaite venir travailler 2 ou 3 mois au Costa Rica.
    Il vient de passer son BAC Littéraire et il attend les résultats dans quelques jours.

    Dans la foulée de ces résultats il partira 1 mois en Angleterre pour travailler dans
    un Hôtel/Restaurant 5 Etoiles.

    Ensuite il souhaiterait regagner le Mexique pour retrouver des amis.

    Par la suite il aimerait découvrir le Costa Rica pour y travailler un peu.

    Fin Janvier 2016 il partira pour le Chili pour intégrer une Ecole de Tourisme.

    Il a vécu un an à Santiago du Chili et il est parfaitement bilingue Français/Espagnol.

    En passant par votre intermédiaire peut-être que vous pourriez transmettre
    ce petit message à un service s’occupant du travail au Costa Rica voire nous
    fournir des informations pour un travail sur place.

    Dans l’attente d’une réponse, nous vous remercions de l’aide que vous pourriez lui apporter.

    Bien à vous.

    Sandrine et Franck BAUWENS

  8. Cher Vincent, J’ai de plus en plus envie de venir. Ce qui me tracasse c’est le logement à l’arrivée. De France on ne peut pas trouver un site qui nous le permet. As-tu une combine ? Je suis à l’écoute de tout ce qui me rendrai service à ce sujet. Si j’obtenais le renseignement, je ne serai pas loin de venir te rejoindre… Amitiés, j’attends ta réponse. By by.

  9. Bonjour Vincent, cela fait plus de 2 ans que l’envie de tout quitter est présente est via le Costa Rica. Je pars en vacances dans un 1er temps en avril 2016. J’aimerais savoir si il est possible de loger chez l’habitant (car je compte bouger pour découvrir le pays) ou en gîte et si tu as des adresses à me conseiller. Je te remercie par avance de ta réponse.

  10. Le Costa Rica a beaucoup changé depuis ces vingt dernières années et la publicité et promotion qui se fait toujours de ce pays est très certainement devenu un tant soit peu incorrecte. Je suis français et résidant au Costa Rica depuis huit années, j’exerce la profession de reporter photographe depuis plus de trente ans. Comme beaucoup d’autres personnes, je me suis trouvé à un moment donné de ma vie à la recherche de l’endroit idyllique, un endroit où j’allais pouvoir enfin profiter d’une vie paisible et pouvoir y fonder une famille. J’avais eu l’occasion de découvrir ce charmant pays en tant que touriste en 1993 et alors que je résidai à Vancouver, le Costa Rica me semblait alors accueillant, relativement tranquille hormis quelques voleurs à la tire dans le centre de San José. En 2009, j’ai eu l’opportunité de concrétiser ce projet et je me suis donc installé dans sa banlieue. J’ai alors connu mon épouse, de nationalité costaricienne, et nous avons eus depuis deux enfants également nés ici. Toutefois et dû principalement à de nombreux problèmes que traverse ce pays, nous avons finalement décidés de nous en aller d’ici jugeant que cela n’était plus un endroit convenable pour notre famille, nous serons donc très prochainement de retour en Europe conscient aussi des contraintes du vieux continent, c’est la vie.

    Récemment j’ai pris l’initiative de participer à un forum d’expatriations, en apportant mon expérience et opinion personnel sur le pays, sans aucune intention de dissuader les internautes quant à l’idée de venir s’établir ici, sinon de les avertir sur les problèmes que traverse aussi ce petit pays, chacun étant finalement libre de ses propres décisions. Mon témoignage n’aura pas été du goût de tous, et un agent immobilier francophone installé à San José, a immédiatement réagi à travers de différentes vidéos sur son canal YouTube, je n’y vois aucun inconvénient. De nombreux internautes m’ont alors répondus, certains d’entre eux par message privé. Je n’ai rien en contre du Costa Rica, j’y suis venu de mon plein gré, avec les intentions d’y rester si possible pour toujours et à la recherche de paix et de sérénité. Toutefois, il faut également arrêter de mal informer les gens en leur faisant croire qu’ici il s’agit toujours d’un paradis sur terre…

    J’éviterai de m’étendre sur le sujet d’obtention de la résidence permanente, en ce qui me concerne j’ai pu l’obtenir en trois mois, sans la nécessité d’un avocat. Pour toute demande de résidence permanente vous devez obligatoirement passer par la « Direccion de Migracion y Extranjeria de Costa Rica » a la Uruca, ils vous communiqueront toute l’information nécessaire et procédure à suivre, ils sont très efficaces et très professionnels, je leur tire mon chapeau.

    L’INSÉCURITÉ : L’insécurité croissante dans tout le pays, et non pas seulement dans la capitale comme certains souhaiteraient pouvoir le penser, est une des raisons principales de notre départ. Les retraités étrangers sont devenus ces dernières années la cible de criminels bien préparés. D’ici à quelques années, ce pays sera devenu aussi problématique et dangereux que le Salvador ou le Honduras, et le gouvernement costaricien ne semble pas pouvoir détenir le problème malgré toute sa bonne volonté.

    Je cite et traduit en français le journal « La Nacion » du 3 janvier 2017 : « …La violence au Costa Rica ne laisse aucun répit aux autorités. En 2016, le nombre d’homicides a augmenté par rapport aux années précédentes. Selon le rapport de l’Agence d’enquête judiciaire (OIJ), au cours des 12 derniers mois, il y a eu 577 meurtres, alors qu’en 2015 ils étaient de 558. En d’autres termes, il y avait 19 meurtres de plus que durant la période précédente. Cela implique également une augmentation du taux d’homicide: En 2016, il était de 11,8 pour 100 000 habitants. En 2015, le taux était de 11,4.

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) établit qu’un taux de 10 homicides pour 100 000 habitants est considéré comme une « épidémie »…  »

    Je cite un internaute : « …Bonjour, J’ai fait des recherches sur le Costa Rica. Hélas, tous les expatriés que j’ai rencontrés m’ont dit la même chose que vous. Au début, je n’avais pas pris le problème de l’insécurité au sérieux. Je croyais que l’insécurité était localisée dans certains quartiers. D’après ce que j’ai vu et entendu, il n’existe plus d’endroits tranquilles au Costa Rica : toutes les villes, tous les villages sont concernés. Des personnes qui ont vécu plus de dix ans au Costa Rica m’ont dit qu’ils vont s’établir en Asie du sud-est, car là-bas, on vit encore en sécurité… »

    LE COÛT DE LA VIE : Je cite un autre internaute : « …Après un an et demi passé ici, nous voulons partir et cherchons une autre destination … la vie est très chère ici et ne nous permet pas de vivre correctement…. Nous avons vu beaucoup d’expatriés repartir, ruinés, faute d’avoir bien évalué le pays, persuadés d’avoir trouvé le paradis, mais qui déchantent vite dans les deux ans qui suivent leurs arrivés… »

    Je cite un internaute : « …Le coût de la vie est très élevé le même qu’en France et surtout les frais médicaux. Je suis installé au Costa Rica depuis dix ans et quelle différence depuis notre arrivée… »

    Je cite un internaute : « …Dans une vidéo récente, un américain établit au Costa Rica dit qu’il loue un logement pour 100 US dollars par mois, dans un village, et qu’il se sent en parfaite sécurité là où il vit… »

    Je peux vous garantir qu’au Costa Rica et en 2017 vous ne pouvez pas trouver un logement pour 100 US dollars par mois. Méfiez-vous de ces annonceurs, en générale ce sont des gens sans scrupule, malhonnête, très souvent dangereux et abusant de l’ignorance et de la naïveté des gens. A San José et sa banlieue, vous devrez payer au moins 600 US dollars mensuel pour un logement avec trois chambres, salle de bain, patio, salon et cuisine et dans une zone encore tranquille et plus selon le type de logement et sa localisation. Pour un loyer inférieur à cela vous devrez vous contenter de vivre alors dans une zone sensible ou pire encore un « precario » (habitat précaire), au milieu de « sicarios » (criminels) illégaux et trafiquants de substances illicites…

    L’EMPLOI : Si vous venez vous installer au Costa Rica, il serait préférable que ce soit sans la nécessité de devoir trouver un emploi pour subsister et, si possible, avec suffisamment d’économies sur votre compte bancaire pour vous maintenir à flot le temps nécessaire. Il est très difficile pour ne pas dire quasiment impossible d’obtenir en tant qu’expatrié un emploi. Les costariciens sont prioritaires et quoi de plus normal et il y a très peu de postes à pourvoir et beaucoup de demandes. Nombreux sont les jeunes étudiants et universitaires du pays qui faute de pouvoir trouver un emploi correspondant à leurs cycles d’études se trouvent dans l’obligation de travailler dans les magasins de la capitale ou fast-foods. Ici il est préférable venir s’y établir si vous êtes à la retraite et ne dépendez plus d’un salaire ou alors avec une mentalité de créateur d’entreprise.

    L’ENVIRONNEMENT : Je cite et traduit en français le journal « La Nacion » du 17 novembre 2014 : « …Le Costa Rica est un pays à la traîne qui se vante de vieilles gloires environnementales. Un rythme de consommation qui dépasse la capacité biologique du territoire, la forte dépendance à l’égard des hydrocarbures et la mauvaise gestion des eaux usées, contredisent cette image du « paradis naturel » promu à l’étranger… Entre 1980 et 2013, le parc automobile est passé de 180 986 unités à 1 328 928; en d’autres termes, il a augmenté de plus d’un million en seulement 33 ans… »

    Source : le magazine GÉO : « …Or les entorses à la ligne de conduite écologique sont nombreuses, comme le pointe le vingtième rapport sur l’état de la nation, un bilan élaboré chaque année depuis 1994 par les quatre universités publiques du Costa Rica.

    A commencer par l’usage de pesticides et autres produits chimiques dans les cultures d’ananas et de bananes, pour répondre à la demande des consommateurs nord-américains et européens.

    Selon l’Organisation mondiale pour l’alimentation (FAO), le Costa Rica se place même au premier rang mondial des pays utilisateurs de pesticides par hectare, devant la Chine… »

    Source : Mediapart :  » … La dégradation des sols ne semble pas avoir touché les dirigeants du Costa Rica qui continuent de permettre la poursuite de grandes plantations destinées à l’exportation.

    Un autre fait qui a également attiré mon attention a été la quantité de déchets dans les différentes villes et le manque de système de traitement des eaux usées dans de nombreux lieux touristiques. « Des cas de contamination de sources d’eau potable ont été avérés dans plusieurs communautés », confirment des spécialistes de l’Université nationale du Costa Rica, notamment dans les régions de Talamanca et de Cartago. Le pays ne dispose toujours pas de stations d’épurations et les eaux usées terminent dans les rivières déjà fortement contaminés du pays puis à la mer… »

    Source : Inside Costa Rica : « …Le Costa Rica emploie actuellement 18,2 kilogrammes de pesticides par hectare, selon les dernières données de l’Université nationale (UNA). C’est même plus que la Chine à 17 kilos par hectare, deuxième consommateur de pesticides. Beaucoup de pesticides utilisés dans le pays ont été prouvés dangereux pour la santé humaine et ont été interdits dans de nombreux autres pays, comme l’endosulfan…  »

    Finalement, la meilleure façon de se faire une idée du pays étant de voir ses actualités nationales, je vous recommande de le faire en ligne :

    Journal télévisés du Costa Rica en ligne: http://www.repretel.com/envivo-6

    Heures de diffusion, heure française: 3am et 9pm

    De tout cœur je vous souhaite de pouvoir concrétiser votre rêve d’installation au Costa Rica, c’est un pays avec beaucoup d’avantages mais aussi beaucoup d’inconvénients et certains d’entre eux, comme l’insécurité, à ne pas prendre à la légère, surtout lorsque vous avez les intentions de venir vous y installer en famille.

    Dans l’éventualité où vous souhaiteriez réagir à mes commentaires, je vous demanderai de le faire publiquement sur ce forum, d’avance merci.

    Simon.

  11. Je m excuse ,je me reprend un peu…

    je suis Français ,et après avoir vécu 30 ans au Canada,je voulais allez dans un pays plus chaud (hahah) et ou mon dollar Canadien pouvait valor 2 a 3 fois…

    Cela c était il y a 12 ans…

    Ma femme est du Nicaragua,qui maintenant est casi meilleur que le Costa

    COSTA RICA il y a 8 a 10 ans était pas mal mieux que maintenant ;

    VIE TRÈS CHÈRE ,qui augnemente tous le jours..,MAUVAISE ROUTES ,AGRESIVITEE DES CHAUFFARDS AU VOLANT ,MOTOS FOLLES ,BEAUCOUP DE POLLUTIONS DANS LES EAUX,RIVIÈRES,ET PLAGES..ET L AIR..EN VILLE SAN JOSE

    INSÉCURITÉ,ET JE PEUX EN PARLER ,J AIS UNE ENTREPRISE D IMPORTATIONS DE PRODUITS DE SÉCURITÉ..

    Vous devez voir le Nicaragua, et le Panama,,,,
    Qui sont maintenant en avant du costa Rica

    10 DE PLUS,ET JE NE SAIS PAS COMMENT CELA VA ÊTRE..si le gouvernement ne fais rien..,ET CELA N A PAS LAIR DE BOUGER….

    Ne pas oublier que le Costa est une grande plaque tournante de drogue maintenant..Donc beaucoup de problèmes avec cela…..sans oublier la corruption…….

    Bonne chance quand même
    Marcel Articles récents…Seguridad en el hogarMy Profile

  12. Salut Vincent ,
    je connais ton blog depuis peu, je le trouve très complet. J’ai 18 ans, et j’aimerai vivre au Costa Rica toute ma vie. Je souhaite cependant faire un métier qui me plait et en lien avec la protection et la gestion de l’environnement.
    Je vais passer mon BAC cette année, et je suis prête à faire des études assez longues en France.
    Est ce que tu pourrais me conseiller sur les métiers dont le Costa Rica aurait le plus besoin?

    Merci d’avance.

    Emma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Show Buttons
Hide Buttons